Brigitte Maignan - Cours et stages de Sculpture

Brigitte Maignan-Crickx

Sculpteur

Cours de sculpture

Paroles d'Artistes

« Est laid dans l’Art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif, ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment. »

Auguste Rodin



« Une sculpture enrichit nos sens, elle n’a pas besoin d’explication »
« Le but de toute sculpture est de renforcer le goût de vivre de celui qui la regarde »
«Toute sculpture devrait nécessiter du temps pour être appréhendée »

Henri Moore



« L’artiste doit être aveugle vis-à-vis de la forme « reconnue » ou « non reconnue », sourd aux enseignements et aux désirs de son temps. Son œil doit être dirigé vers sa vie intérieure et son oreille tendue vers la voix de la nécessité intérieure »

                                                               Kandinsky



« Le beau, en peinture chinoise, c’est le trait animé par la vie, quand il atteint le sublime du naturel. Le laid, c’est le labeur du trait, le travail trop bien exécuté, léché, l’artisanat. »

Maître chinois dans « Passagère du silence » de Fabienne Verdier




« Le raté n’est pas mauvais du tout. La faiblesse peut même être d’une élégance folle. La maladresse, si elle vient du cœur, est bouleversante. »

Maître chinois dans « Passagère du silence » de Fabienne Verdier




« La bonté, la générosité ne doivent pas être ensevelies sous la volonté d’être un artiste célèbre. »

Maître chinois dans « Passagère du silence » de Fabienne Verdier




« La pensée ricoche avec le vide, elle nous apprend à sonder les profondeurs du néant et, de l’obscur, peut jaillir la lumière. Du mouvement peut naître la sérénité. Je pensais à ce film où l’on voit Picasso transformer un sujet en un autre. Au gré de l’intuition, ce jeu de l’esprit devient jouissif, passionnant, surprenant et, avec le temps, on y prend goût : saveurs des découvertes, comme les impromptus en musique, devenus ici impromptus de l’imaginaire. Cela enivre ; on oublie tout : on vit dans un état second, un bonheur fécond de la pensée créatrice. »

                                                       Fabienne Verdier




« Les penseurs taoïstes de l’Antiquité n’ont jamais parlé d’art et pourtant ce sont eux qui ont fourni la base de notre pensée esthétique : il faut apprendre, puis oublier ce qu’on a appris, retrouver le naturel jusqu’à parvenir à créer sans effort. »

Maître chinois dans « Passagère du silence » de Fabienne Verdier




« Nourris ton esprit, entraîne-toi à rêver et à te souvenir de tes rêves une fois éveillée ; à les commander en réfléchissant, juste avant de t’endormir, à ce que tu souhaites que soit leur point de départ -, alors tu verras fonctionner la plus haute qualité de l’esprit qui est de produire des intuitions. Elles fuseront en grand nombre et il te suffira de transcrire cette poésie qui passe dans l’instant. »

Maître chinois dans « Passagère du silence » de Fabienne Verdier



« Il avait compris l’expression de la beauté par la voie de la simplicité. Il faut oser transformer ! C’est dans la transformation incessante que nous trouvons de nouveaux langages et, de plus, je pense sincèrement que c’est aussi grâce à elle que nous vivons profondément notre nature d’ « être au monde » ».

                                               Fabienne Verdier



« Cette beauté dont on ne se lasse pas n’est pas celle du paraître. Sa sobriété, son humilité créent une présence intense dans son effacement. »

                                               Fabienne Verdier



« La qualité d’une œuvre ne tient pas au talent inné de son créateur, même s’il est nécessaire au départ, ce qui n’est pas sûr. La différence réside dans la persévérance, la volonté acharnée de poursuivre. Certains, satisfaits, s’arrêteront en route ;  d’autres se contentent d’apprendre quelques trucs, et croient pouvoir faire illusion. Cela ne dure pas très longtemps. D’autres continuent à chercher jusqu’à ce qu’ils trouvent»

                                                       Fabienne Verdier